Les effets de l’inscription au FICP

Le FICP ou le fichier national des incidents de remboursements de crédits aux particuliers est l’un des trois grands fichiers d’incidents bancaires gérés par l’organisme bancaire de France.

Comme son nom l’indique, les personnes qui ont rencontré des incidents de paiement sur le paiement de toute catégorie de crédit non professionnel comme le crédit revolving, crédit immobilier, crédit à la consommation, découverts peuvent être inscrites dans ce fichier.

Mais la question étant de savoir, dans quelle situation une personne peut-elle inscrite sur ce fichier ?

Les différentes raisons menant au fichage au FICP

D’une manière concrète, un individu peut être fiché au FICP dans plusieurs conditions dont : ayant deux mensualités de créance non-remboursé, une échéance de remboursement impayés au-delà de 60 jours, découvert sur le compte-courant supérieur à 500 euros et au-delà de 60 jours, mise en demeure d’acquitter l’intégralité de la dette, poursuivi en justice pour défaut de paiement, déposé un dossier de surendettement auprès de la commission de surendettement.

Sur ce dernier cas, c’est la commission qui procède à déposer la réclamation d’inscription au FICP si elle estime l’un de ces incidents de paiement. Pourtant, il faut mentionner que le fait d’être inscrit au FICP ne signifie pas forcément être interdit bancaire. Ce dernier est lié au fichier central des chèques et aux incidents de remboursement.

Quelle situation peut-elle se présenter après l’inscription au FICP ?

Le fichier national dresse la liste de toutes les informations sur les incidents de remboursements associés aux crédits accordés à une personne pour des besoins non professionnels.

Jusqu’au paiement total de ses dettes en cours, l’individu ne dispose pas le droit de contracter un crédit. Dans ce cas, la personne surendettée risque encore de se trouver dans le surendettement, ce qui semble être plus inquiétant à l’égard de sa situation.

En effet, l’inscription effectuée par la commission de surendettement au FICP peut continuer jusqu’à 8 ans. Ce fichage ne permettra également la personne impliquée de faire racheter ses crédits, ce qui serait encore plus mauvais pour son cas.

Les commentaires sont fermés.