Le niveau de recouvrement du contrat d’assurance vie

On distingue plusieurs méthodes de recouvrement. Diverses alternatives peuvent être engagées quand une société réclame le paiement des montants qui lui reviennent.

Sans les mesures judiciaires, des sociétés spécialisées œuvrent dans le recouvrement de crédits impayés. Le rôle de ces entreprises comprend le recours aux solutions extrajudiciaires pour l’acquisition de l’argent dû par un emprunteur.

Comment fonctionne une société de recouvrement ?

De nombreuses entreprises commerciales font appel aux sociétés de recouvrement. Celles-ci représente interlocuteur intermédiaire efficace entre les entreprises et les leurs clientèles assujetties par des créances impayées.

Les crédits non réglés peuvent considérablement pulluler, il faudrait également une action à la justice pour chaque cas. Les sociétés préfèrent alors confier la mission de réclamation des dus à des entités spécialisées. Dans les grandes entreprises, nous pourrons trouver leurs propres services de recouvrement en interne.

Ces services sont particulièrement formés de juristes professionnels. Toutes les interventions sont régies par un contrat établi par la société de recouvrement entre la société et le client. Les valeurs d’argent à couvrir ainsi que la rétribution de la société et de la police d’assurance sont mentionnées dans cet accord.

Les divers moyens de recouvrement utilisés

Les sociétés de recouvrement usent de plusieurs techniques de pression afin d’encourager l’endetté à régler les impayés. La première façon d’inciter les débiteurs est l’envoie de courriers. Ces lettres de relance peuvent parfois aller jusqu’à formuler des menaces poursuites. Les appels téléphoniques en font partie aussi.

Les sociétés ne reconnaissent pas de limites que les tribunaux sont souvent amenés à sanctionner certaines de leurs méthodes jugées excessives. Il peut s’agir d’une atteinte à la vie privée de l’emprunteur quand les pratiques tendent à un harcèlement. Les activités de ces sociétés sont contrôlées par des textes. Par exemple, les énoncés dans les lettres de relances destinées au débiteur, les frais de recouvrement à la charge du créancier, etc.

Les commentaires sont fermés.